Suivez-nous sur :

SARH TPE / PME : Appel à projets TP'up PM'up Relance pour se développer et créer des emplois

Logo Service d'appui RH aux TPE PME  Lancer un appel à projets est devenu un moyen  de financement courant des pouvoirs publics. Le recours à la subvention directe est moins fréquent. Dans le cadre de la crise sanitaire, vous avez fait l’expérience de la demande de financement en lien avec vos comptables, mais peut-être n’avez-vous encore jamais répondu à un appel à projets.  

Quand les pouvoirs publics lancent un appel à projets, ils savent le type de projets qu’ils souhaitent soutenir (secteurs économiques ou thèmes en lien avec leurs orientations stratégiques) ; ils définissent des critères de sélection des projets et demandent toujours un cofinancement.  

Répondre à un appel à projets, ce n’est pas demander un financement mais proposer un projet et convaincre le financeur de son intérêt.

Il est demandé d’avoir les idées claires sur la situation de son entreprise et de ses besoins de financement, sur ses perspectives et sur les retombées que l’aide obtenue permettra d’avoir. Vous devez décrire votre projet et le rédiger, apporter des pièces justificatives.

Très souvent, les très petites entreprises ne sont pas familiarisées avec cette démarche et ne répondent pas, faute de temps, de moyens ou parce qu’elles pensent que ce n’est pas fait pour elles.

C’est pourquoi le Service d’appui aux TPE / PME parisiennes a souhaité organiser une session d’information sur l'appel à projets TP'up PM'up Relance de la Région Île-de-France et a demandé à deux TPE lauréates en 2020 d’apporter leur témoignage sur cet appel à projets qui vise à soutenir un projet de croissance par la sauvegarde des savoir-faire, la diversification de l'activité, le recrutement de collaborateurs, la transformation numérique, écologique voire l’internationalisation par la participation à des salons internationaux.    

Logo Région Île-de-France Stéphane BULLIARD, délégué territorial Paris, Pôle Entreprises et Emploi, en charge des relations institutionnelles entre la Ville de Paris, les services déconcentrés de l'Etat et la Région, présente l'appel à projets TP'up et PM'up Relance. 

Dans le contexte de mutations accélérées par la crise sanitaire COVID-19, la Région Île-de-France accompagne depuis un an les entreprises, sur la relance de leur activité, sur leur repositionnement stratégique ou sur leur projet de croissance. Au début de la crise sanitaire, la Région Île-de-France avait lancé PM'up COVID-19 pour les entreprises qui souhaitaient s'engager dans la production de masques, de surblouses, de gel hydroalcoolique.

  • Evolution des aides 

- TP'up, PM'up et PM'up COVID-19 deviennent TP'up PM'up Relance.

- En Île-de-France et à Paris particulièrement, les secteurs du tourisme, de la culture, de l'évènementiel et les services aux entreprises ont été fortement impactés par la crise sanitaire COVID-19. Les appels à projets ont évolué pour répondre à un impératif de sauvegarde d'entreprises stratégiques franciliennes et pour permettre aux secteurs précités de répondre à ces appels à projets.   

- Les montants accordés sur ces deux aides ont été majoré. Sur le budget 2021, 20 millions d'euros sont dédiés aux appels à projets.

- Un guichet unique permet de simplifier le dépôt des demandes. 

  • Objectifs des appels à projets

- TP'up et PM'up s'adressent donc aux TPE, PME et ETI porteuses de stratégie de croissance et créatrices d'emplois. 

- Les projets peuvent concerner un repositionnement stratégique, une diversification de l'activité, la création de biens et de services stratégiques en Île-de-France, une stratégie de croissance ambitieuse ayant des effets d'entraînement sur le tissu économique francilien 

  • Nature des projets soutenus 

- Accroissement et modernisation de l'outil de production

- Diversification de l'activité

- Relocalisation ou implantation en Île-de-France

- Internationalisation de son activité

- Transformation numérique de l'entreprise et ou écologique (process plus durable, attention particulière accordée au projets ayant une démarche de responsabilité sociale des entreprises - RSE)

  • Eligibilité

- Les TPE, PME et ETI, quel que soit leur statut juridique (y compris les associations ayant une activité économique), n'appartenant pas à un groupe, ayant au maximum 4999 salariés, un chiffre d'affaires de moins de 1,5 milliard par an ou un total de bilan n'excédant pas 2 milliards d'euros, ayant au moins un établissement en Île-de-France ou le projet d'en créer un.

  • Dépenses prises en charge

- Les investissements matériels, immatériels, les prestations de conseil, les dépôts ou extension de brevets, les recrutements structurants avec une prise en charge de 3 recrutements maximum et les dépenses qui concourent au développement à l'international.  

- Taux d'intervention maximal fixé par la Région Île-de-France : 50 % du montant de la dépense.

  • Montants de l'aide 

- TP'up Relance (inférieur à 10 salariés) : une intervention jusqu'à 55.000 euros qui peut être portée à 100.000 euros pour des projets à fort impact qui mettent en oeuvre la sauvegarde d'emplois ou la création d'emplois nouveaux.

- PM'up Relance (PME et ETI inférieur à 5000 salariés) : une intervention jusqu'à 250.000 euros qui peut être portée jusqu'à 500.000 euros pour des projets à fort impact qui mettent oeuvre la sauvegarde d'emplois ou la création d'emplois nouveaux. 

- Exceptionnellement, qu'il s'agisse de TP'up ou de PM'up, l'aide peut aller jusqu'à 800.000 euros pour des projets qui proposent de nouvelles capacités de production d'une envergure assez remarquable et permettent la création ou la sauvegarde d'un nombre élevé d'emplois. 

  • Toutes les informations et pièces à joindre 

TP'up Relance : https://www.iledefrance.fr/appel-projets-tpup-relance

PM'up Relance : https://www.iledefrance.fr/appel-projets-pmup-relance

Une question : aides.economiques@iledefrance.fr

  • Dépôt du projet

https://mesdemarches.iledefrance.fr/

  • Critères de sélection

- Le caractère stratégique des biens ou services proposés 

- La viabilité de l'entreprise

- Sa pertinence de stratégique

- Le potentiel de développement international si le thème du projet déposé concerne l'internationalisation    

- Le volume d'emplois sauvegardés ou créés sur le territoire francilien

- Les retombées sociales, sociétales, environnementales au niveau régional

  • Sélection des projets

- Dépôt des projets jusqu'au 7 juin 2021.

- Jury régional en septembre 2021.

Lorsque vous déposerez votre projet, vous trouverez les dates actualisées. 

La crise étant très dure pour le secteur privé et pour les secteurs précités, l'Etat et la Région Île-de-France se mobilisent étroitement pour essayer de préserver tout le tissu économique du pays et de la région Île-de-France.

La DIRECCTE Île-de-France, c'est-à-dire le ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion en région propose un appel à projets similaire qui concerne davantage le secteur industriel mais des restaurants ont présenté un projet. L'appel à projet s'intitule : Soutien à l'investissement industriel dans les territoires : 

http://relance.projets-territoriaux.bpifrance.fr/

https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/soutien-invest-indus-territoires-idf

Retenez que les crédits ont été considérablement augmentés sur les appels à projets présentés. Si vous avez un projet, c'est une opportunité à saisir. Il y a beaucoup plus de souplesse à l'instruction et cela laisse la possibilité d'obtenir des subsides pour accroître son activité. La situation difficile peut se transformer en opportunité.

Entreprise COSTA CROCE Pascal WIRTH, président de COSTA CROCE AFV, Miroirs en Seine. Mon entreprise est une entreprise de miroiterie traditionnelle, créée en 1904, implantée à Boulogne et que j'ai reprise en 2018. Le chiffre d'affaires était de 720 KE. 

J'ai d'abord bénéficié d'Innov'up de la Région Île-de-France qui m'a beaucoup aidé pour soutenir cette croissance en préservant le savoir-faire artisanal de l'entreprise et adapter l'outil de production pour pouvoir innover sur de nouveaux produits, notamment la fabrication de verres feuilletés décoratifs et technologiques.  

- En 2019, j'avais 9 salariés, correspondant au recrutement de 6 personnes entre 2018 et 2019, en l'espèce des artisans-verriers ayant un savoir-faire traditionnel.

- Nous avons un atelier de 290 mètres carrés à Boulogne, ce qui est assez rare aujourd'hui. 

- Nos canaux de distribution sont l'atelier et un site internet qui m'a permis de faire connaître notre activité, notamment le savoir-faire traditionnel de miroitier et qui m'a conduit à recevoir entre 50 et 60 demandes de devis par mois.     

- Nous travaillons à façon pour Saint-Gobain et Saint-Just car ces grandes entreprises ont du mal à réaliser des petites séries qualitatives et compliquées.

- Nous travaillons avec des architectes et des designers pour développer de nouveaux produits, ce qui nous a permis d'exporter en Russie.

- Notre enjeu est de préserver le savoir-faire historique mais de se projeter dans des transformations de savoir-faire qui permettent à un artisan de pouvoir proposer une gamme élargie de produits.      

- L'objectif de la demande de financement TP'up était de moderniser notre outil de production et d'acquérir une machine rectiligne de fabrication française. Nous avons la chance d'avoir une entreprise française qui la produit. Cette machine nous permettra de fabriquer des verres feuilletés d'une épaisseur supérieure, passant de 15 à 25 millimètres et de réduire le coût de la maintenance car notre machine actuelle qui nécessite des réglages coûtant entre 5 à 6000 euros chaque année.

L'autre aspect de notre demande concerne la transformation digitale de l'entreprise avec l'acquisition d'un progiciel de gestion intégré. J'ai effectué les migrations de mon système informatique ajouté un serveur réseau qui permet de sauvegarder toutes les données de l'entreprise, ajouté une 3ème licence sur mon logiciel ERP qui me permet de suivre notre activité depuis le devis, le bon de travail, la livraison et la facture. Nous sommes en train d'y intégrer la gestion des statistiques. Il est important que les transformations comme Windows 10 puissent être considérées comme un investissement important pour l'entreprise car ce n'est pas de la bureautique et c'est sur ces outils que repose tout notre système de production. Ce n'est pas pris en compte par TP'up. Je le regrette car c'est un investissement relativement lourd.     

La subvention demandée était de 50.000 euros. J'attends des jours meilleurs pour lancer l'achat et le remplacement de ma machine. J'ai demandé un PGE et demandé un étalement pour pouvoir faire face à cette période compliquée. J'attendais 20 % de croissance mais j'ai dû licencier 2 personnes en 2020 en raison de la baisse d'activité pendant les premiers mois de confinement pendant lequel l'activité a été totalement arrêtée. Aujourd'hui, nous tournons à 90 % de notre activité. Nous ne sommes pas encore revenus à l'activité d'avant crise.  

Les documents à préparer et à compléter pour répondre à l'appel à projets sont relativement simples. Il faut toutefois l'aide de l'expert-comptable pour valider le business plan et fournir les données financières demandées. L'instruction du dossier nous amène à recevoir quelques questions auxquelles il faut répondre avec sincérité.

Logo Service d'appui RH aux TPE PME Vous avez obtenu une subvention au moment où vous aviez des perspectives de croissance et avec la crise sanitaire, il y a eu un effet ciseau et vous avez dû licencier 2 personnes.

Entreprise COSTA CROCE J'ai 2 apprentis. Je forme des stagiaires en ce moment. C'est en ce moment qu'il faut former les apprentis même si la situation de l'entreprise est difficile. Il y a moins de 100 miroitiers formés chaque année. Si, nous, artisans ne faisons pas notre travail de transmission de savoir-faire, ce sera une catastrophe avec la disparition du métier. 

 

Logo Service d'appui RH aux TPE PME Un moment de crise est aussi un moment d'opportunité. C'est le moment de préserver ses salariés, de continuer à les former, de continuer à se projeter. C'est une exigence difficile mais importante pour les entreprises car au sortir de la crise, il faut être prêt à redémarrer, à poursuivre, d'autant qu'il y a des aides qui, nous l'espérons tous, vous permettront de traverser cette crise sans trop de dommages. 

 

Atelier Catherine Polnecq Catherine POLNECQ, directrice de l'atelier Catherine Polnecq

J'ai un petit atelier de restauration de tableaux, à Paris. Nous sommes installés à la Bastille depuis 25 ans. Nous sommes 3 à travailler avec des apprentis.

- J'utilise depuis toujours des méthodes traditionnelles avec des recettes anciennes. Je restaure des tableaux anciens avec des colles de peaux de lapin par exemple.

- J'ai désiré investir et acheter du matériel scientifique pour travailler davantage en profondeur sur les oeuvres.       

- Avec l'aide de la Région Île-de-France, j'ai fait l'acquisition d'une caméra infra-rouge, une caméra de réflectographie infrarouge qui me permet de voir les dessins sous-jacents à la peinture. On voit un dessin en noir et blanc, directement sous la couche de préparation; 

- D'avoir acquis cette imagerie scientifique m'aide dans la restauration mais aussi dans l'attribution, l'authentification d'une oeuvre car on se retrouve de plus en plus, face à des faux tableaux. Cela permet de voir si le peintre a réalisé un repenti, c'est-à-dire s'il a modifié son dessin, s'il a utilisé une ancienne toile sur laquelle il y avait déjà une peinture. Cela peut aider à déceler les anciennes restaurations qui apparaissent de façon beaucoup plus sombres. Tous ces éléments apportent beaucoup aux experts et à la restauration.

- Concrètement, je ne connaissais pas l'univers des aides. J'ai un métier de passion et j'y passe tout mon temps. Une personne de la mairie de Paris m'a parlé de ces aides et je vous remercie de m'avoir retenue.

- La réponse à l'appel à projets m'a paru longue car il y a beaucoup de documents à remplir mais pas difficile. J'ai eu l'aide de ma comptable.

- Je veux améliorer mon matériel et en tant que lauréate, je peux améliorer mon matériel pendant 2 ans. Je voudrais robotiser cette caméra avec un bras intelligent. J'ai fait une réflectographie infrarouge d'un tableau de Bronzino pour lequel il m'a fallu réaliser 900 photos car mes photos font 3cm x 3cm. Je suis en pleine recherche de ce robot qui prendra les photos sans notre aide et nous permettra de gagner du temps.    

Logo Service d'appui RH aux TPE PME Ce qui est intéressant dans les 2 témoignages qui nous ont été présentés, c'est que Miroirs en Seine a d'abord demandé une première aide à travers Innov'up, puis a candidaté à TP'up Relance.

L'atelier Catherine Polnecq a été lauréat de TP'up 2020 et cela encourage la restauratrice à poursuivre l'adaptation de sa façon de travailler avec le projet d'acquérir un bras intelligent comme dans l'imagerie médicale pour gagner du temps dans la photographie des oeuvres.

Quand on répond à un appel à projets, on peut obtenir un premier financement ou pas mais l'on se familiarise avec la démarche, puis on peut obtenir un premier financement, voire un second.

Pour les entreprises qui n'ont jamais répondu à un appel à projets, identifiez bien vos besoins et ne vous censurez pas pour répondre. Nous traversons une crise mais répondre à un appel à projets est une opportunité d'obtenir des financements pour poursuivre votre développement. Nous restons à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos interrogations.

Le support d'animation ci-dessous, accessible en consultation ou en téléchargement, comporte les questions posées et réponses apportées pendant la session d'information. 

Cliquez ICI pour télécharger le support d'animation
Cliquez sur l'image ci-dessous pour consulter le support d'animation
TPUP PMUP